top of page

Histoire du Porge

La "porte" du Pays de Buch

À l’époque Gallo Romaine, le peuple de Bogio s’établit en pays de Buch. L’accès à ce territoire (quand on vient de l’actuel Médoc) est baptisé : « Porticus de Bogio », soit la « Porte » ou le « Porche » du pays de Buch en latin. Le Porge tient son nom de cette porte !

À la même époque, la « Levade » ou voie romaine, passait par Le Temple dans l’axe Nord Sud, ce qui laisse penser que la région était habitée.

Le Porge et ses quartiers

Le village, en forme de lune, s’est développé le long d’un axe Nord-Sud, entre la dune, les cours d’eau et une zone marécageuse drainée. Aujourd’hui encore, quatre lieux-dits bordent cet arc de cercle :

« Lauros » est le quartier le plus au Sud du bourg, à la limite des dunes d’où est issu son nom.

« Laruau » s’est développé le long de la route qui mène au centre du bourg situé plus au Nord. Le « Vignas » abritait un vignoble.

« Lescarran » est le quartier qui se dirige vers Lacanau.

LE-PORGE-HISTOIRE-CARTE-DE-CASSINI-1764-COPYRIGHT-IGN-GEOPORTAIL

Le Porge et sa forêt

Entre les Porgeais et la forêt, c’est une grande histoire… de famille !
Jusqu’au XVIIè siècle, la population vit en quasi-autarcie de petite agriculture et d’élevage.
Le 31 mai 1864 le Canal des Etangs est inauguré : creusé à la main pour assécher les marécages, il part du lac d’Hourtin et joint l’étang de Lacanau dont les eaux sont déversées dans le Bassin d’Arcachon. Cette construction dont 8 km passent par le Porge a permis de former des landes rases. Elles sont d’abord servi de parcours à bestiaux avant d’être ensemencées. Sur ces terres, la vente des pins puis le gemmage (récolte de la résine) ont permis à la commune de faire des bénéfices à long terme. Mais la concurrence fait rage et, en 1986, le gemmage est définitivement abandonné.
Aujourd’hui, le Porge est une station balnéaire, mais la forêt, omniprésente sur la commune, reste un espace naturel essentiel pour l’équilibre écologique. Par ailleurs, même si la culture du pin n’est plus l’activité principale du village, des perspectives de développement se dessinent avec la relance d’un gemmage durable.

LE-PORGE-CENTRE-1910-ARTICLE-SUD-OUEST-2010-CENT-ANS-MAIRIE

Aux XIXè et XXè siècles : des chantiers majeurs

A l’époque de la prospérité acquise grâce à la vente des pins et l’exploitation industrielle de la gemme, le Porge lance des chantiers majeurs : l’église Saint Seurin est construite en 1892, les écoles en 1908, et la mairie en 1910.

bottom of page